Apprendre les « bases » du dessin ?

Envoyer à un ami
  •  
  •  
  •  
  •  

Je suis sure que ça vous est déjà arrivé : vous avez une image en tête : un immense décor de plaine avec toute une foule de personnage… quelque chose en plongée peut-être… dans les tons chauds.

Vous ouvrez Photoshop et là : c’est le drame. Le concept art qui était si détaillé dans votre tête n’a rien avoir avec ce que vous avez peint. Tous les détails que vous aviez imaginés sont là, mais c’est comme s’ils avaient été dessinés par votre petit cousin de 8 ans.

À quoi est-ce dû selon vous ? Vous ne maîtrisez pas ce qu’on appelle plus communément « les bases en Dessin »

Les 3 différents types de Dessin

Le dessin d’observation

Si vous arrivez à reproduire n’importe quel sujet (comme un modèle vivant ou un environnement) face à vous, la bonne nouvelle est que vous avez une bonne capacité d’observation. Cela sous-entend donc que vous maîtrisez le dessin d’observation.
Maîtriser le dessin d’observation est la première étape pour progresser sereinement dans l’apprentissage du dessin.

Mais alors quelles notions essentielles vous manque-t’il concrètement pour dessiner n’importe quelle illustration ?

Le dessin d’imagination

Le dessin d’imagination consiste à transformer une scène mentale (= une illustration que vous vous imaginez dans votre tête) en dessin « plat » sur une feuille en deux dimensions.

C’est souvent à cette étape que le dessinateur débutant à avancé rencontre des difficultés : on a beau dessiner des modèles vivants pendant des heures entières, dessiner un personnage dans n’importe quel point de vue est toujours aussi compliqué…
Il en va de même pour un décor. Qu’importe que vous ayez faites 1001 aquarelles ou gouaches d’une architecture… lorsqu’il s’agit de donner l’illusion d’un vrai décor en trois dimensions, avec de la profondeur et du réalisme, cela vous semble impossible.

Si passer à l’étape de poser sur le papier une image mentale vous semble accessible, mais que le résultat vous semble moins réaliste, « précis » ou cohérent, alors c’est qu’il vous manque une étape souvent méconnue : le dessin de compréhension.

Le dessin de compréhension : comprendre pour créer

Quelle différence avec le dessin d’observation ?

Là où le dessin d’observation reposait sur un dessin « passif » (« je représente grâce à mon crayon et ma feuille de papiers ce que je vois en face de moi« ), le dessin de compréhension réside dans la compréhension du monde qui nous entoure.

Vous ne vous dites plus « traçons ce trait que je vois, ici« , mais « pourquoi ce trait est ici ?« 

J’ai tendance à voir le dessin de compréhension comme l’approche scientifique du dessin. C’est d’ailleurs plus votre cerveau qui fonctionne ici que votre oeil.

Alors pas d’inquiétude, rien à voir avec vos schémas moche de cours de science… quoi que.

Là où le but ultime du dessin d’observation résidait dans le fait de faire un dessin le plus ressemblant ou « beau » possible, le dessin de compréhension lui doit être pensé pour vous faire comprendre un maximum d’informations sur votre modèle.

« Pourquoi cette tâche de couleur est-t-elle à cet endroit ? »
« Pourquoi cette ligne est droite alors que celle-ci est courbe ? » 

etc etc…

Maintenant que -j’espère- vous avez compris la différence entre dessin d’observation et dessin de compréhension, ainsi que l’importance de ce dernier.

Nous pouvons enfin définir les « bases » du dessin nécessaires pour accéder au dessin d’imagination, voir, progresser encore plus loin en dessin d’observation.

Les bases du dessin de compréhension

Ce que je décrie par « les bases » pourrait être défini ainsi : toutes les règles ou codes permettant de représenter la réalité.

À noter qu’ainsi « les bases » peuvent différer en fonction de l’endroit où on l’apprendou de la période à laquelle on les apprend changeant ainsi le « style » de dessin.

Un exemple pour mieux comprendre : le concept de la Perspective n’a été découvert par Filippo Brunelleschi qu’après 1425. Ainsi la plupart des tableaux peints avant cette période se voient pourvues d’une perspective complètement fausse. Etait ce moins bien dessiné ? Non. Simplement, le style de dessin est différent.

Il en va de même à notre époque. Il existe différents styles de dessin. On pourrait même dire qu’il existe autant de styles que de personne qui dessinent, mais bon, revenons à notre sujet.

Maintenant que nous avons définis ce que sont « les bases », quelles sont-t-elles ?

Je suis sympa, je vous ai fais un petit sommaire pour mieux vous y retrouver. Vous pourrez cliquer sur la section qui vous intéresse le plus 😉

Ouep… ça fait quand même pas mal de choses à maîtriser. Mais pas de panique beaucoup de ces « domaines » sont liés entre-eux. Ainsi, si vous comprenez la lumière, vous comprendrez les matières. Il en va de même pour le cadrage et la perspective.

Une autre bonne nouvelle : vous n’êtes pas obligé de tout maîtriser à la perfection. En fonction de votre style de dessin, vous pourriez même ne pas utiliser certains domaines. N’oubliez pas qu’il n’y a pas que l’hyperréalisme dans la vie 😉 !

Détaillons un peu plus ces domaines afin d’en comprendre leur intérêt.

Comprendre le comportement de la lumière

La lumière :

Si vous faites un peu de photographie, vous savez sûrement que la lumière est l’élément le plus important pour prendre une photo. En dessin, c’est pareil. La lumière influence les volumes de tout ce qui nous entoure. Et sans sa présence nous n’aurions affaire qu’à un simple aplat noir. Comprendre donc son comportement et son utilité pour donner du sens à nos images est donc indispensable !

Article sur le sujet : Introduction aux Valeurs en Dessin
Formation sur le sujet : Apprendre le Dessin d’Observation

Ici, le flou d’arrière-plan contribue à l’atmosphère intimiste et détache les 2 personnages du fond.

Les valeurs

Par valeur, j’entends toutes les nuances de gris d’un dessin. Ce domaine est lié au domaine sur la lumière (ci-dessous) et est indispensable pour représenter les volumes. D’une armure ou d’un paysage par exemple. Comment faire comprendre qu’il y a une bosse ici et un creux là ? C’est grâce au travail de valeurs.

Travailler vos valeurs vous permettra de rendre différentes ambiances en travaillant la lumière et l’obscurité. Vous pouvez utiliser différents techniques (ou « médium ») afin d’avoir des rendus différents comme l’utilisation de clair-obscur ou de hachures.

Article sur le sujet : Introduction aux Valeurs en Dessin

Formation sur le sujet : Apprendre le Dessin d’Observation

Les matières :

Les matières, c’est un peu le mélange du comportement de la lumière avec la couleur. En somme, si vous avez quelques connaissances sur le sujet, les matières sont un domaine plutôt facile à maîtriser. Tout du moins en théorie. Ici la pratique est plus qu’importante pour maîtriser les différentes matières.

 

Comprendre la couleur

Théorie des couleurs

Pas besoin de vous expliquer ce qu’est la couleur. Simplement dites-vous que la couleur est étroitement liée aux valeurs et à la lumière. C’est pourquoi je vous recommande d’abord d’apprendre a maîtriser vos valeurs et votre lumière avant de commencer la couleur.

La couleur d’un objet se comporte différemment en fonction de la lumière ambiante. Vous aurez d’ailleurs déjà remarqué à quel point un vêtement de couleur vif peut changer du tout en fonction de si il est porté en intérieur par temps pluvieux, ou dehors en plein soleil !

Article sur le sujet : 7 Choses à connaître pour mieux comprendre la couleur

Relativité des couleurs

Enfin, la relativité des couleurs c’est comprendre comment se comportent les couleurs l’une par rapport à l’autre… et apprendre à en jouer… dans vos illustrations d’imagination par exemple 😉

Article sur le sujet : 4 Applications pour améliorer sa perception des couleurs

Signification des couleurs

La couleur, elle aussi peut-être codifiée pour faire passer certains types d’émotions : par exemple, le rouge est utilisé pour représenter le danger, mais aussi l’amour ! Vous comprenez maintenant pourquoi la plupart des femmes « fatales » sont représentées en robe rouge ? C’est un code.

Connaître ces codes est indispensable pour qu’on interprète correctement vos images. Mais aucune crainte. Ces codes sont tellement ancrés dans notre inconscient qu’il y a fort à parier que vous les connaissez déjà.

Bref. La couleur est un gros morceau à apprendre si vous partez de 0. Je déconseille donc de commencer par peindre en couleur si vous êtes débutant en dessin !

Article sur le sujet : | Un bon exercice pour travailler ses couleurs |

Formation sur le sujet : Apprendre le Dessin d’Observation

Comprendre l’espace

La perspective :

Telle qu’on l’entend, la perspective permet de représenter des objets en 3D. Quand on pense perspective, c’est souvent décor qu’on imagine. C’est vrai, mais la perspective est aussi utilisé dans de la représentation de personnages. Quand un doigt est levé et pointé vers le spectateur, on utilise les principes de perspective pour représenter ce bras en 3D. Souvent haïe par l’apprentie dessinateur, la théorie de la perspective n’est pas si compliquée à maîtriser. C’est plus en pratique que ça se gâte… et pour le coup on a pas tous le sens des « volumes ». Si vous avez des difficultés, il vous faudra donc pratiquer plus que les autres. Mais l’effort en vaut la chandelle (est-ce que cette phrase est au moins française ?). Maîtriser la perspective vous fera faire un bon en avant dans l’apprentissage du dessin, alors ne la boudez pas.

Croquis datant de 2006. La perspective de la table étant complètement fausse !

Formation sur le sujet : Apprendre le Dessin d’Observation

Le cadrage

J’aime définir le cadrage comme la position de la personne qui regarde la scène que vous dessinez. Ou la caméra. Êtes-vous en plonge, contre-plongée ? Et qu’est-ce que cela influe sur votre image sont des questions que l’on se pose quand on travaille son cadrage. Le cadrage est aussi étroitement lié à la composition ! Dès que vous aurez un peu plus d’expérience dans ce domaine, vous verrez qu’il existe d’autres notions complémentaire à simplement le placement de votre caméra 😉

Formation sur le sujet : Apprendre le Dessin d’Imagination (bientôt disponible)

(C’est aussi un sujet dont on parle beaucoup avec mes élèves en coaching)

La composition :

Tiens, encore un sujet que nous avons en commun avec la photographie. L’art de composer votre dessin revient à savoir où placer les éléments qui composent votre image. Format vertical ou horizontal ? Mon personnage devrait être placé à droite ou au centre ? Tous ces questionnements reviennent à trouver une composition qui appuiera le propos de votre image, car en changeant une composition, on peut complètement en changer le sens !  C’est donc un outil très puissant.

Composition d’un plan du trailer de NightCall

Formation sur le sujet : Apprendre le Dessin d’Imagination (bientôt disponible)

Comprendre le vivant

L’anatomie humaine

Aaahh la grosse bête noire pour qui veut dessiner des personnages. Si vous avez des problèmes avec les proportions d’un personnage humain, d’un animal ou d’une bête fantastique, c’est sûrement un problème d’anatomie ! Connaître son anatomie revient à comprendre comment fonctionne le corps humain.
Les muscles, le squelette, les articulations humaines (et animale), mais aussi les différences de morphologie, et même les zones… de gras !

Elle est indispensable si vous voulez représenter un être vivant… qu’il soit fantastique ou non !

Articles sur le sujet :5 étapes pour apprendre l’Anatomie Artistique | Apprendre l’anatomie grâce à un écorché + review de l’écorché 3DTotal

Ce qu’il faut retenir

Comme vous pouvez le constater, il existe beaucoup de domaines (et de sous-domaines que j’ai à peine développé) qui interagissent les uns avec les autres. Je vous déconseille donc de bouder un domaine sous prétexte que vous considérez que vous « n’en avez pas besoin ». Croyez-moi, vous risquez de vous sentir limité à un moment donné.

La bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas obligé de tout maîtriser à la perfection ! Et étant donné que ces domaines sont « connectés entre eux », en travailler un vous fera en travailler un autre !

Cependant, avant de travailler tous ces domaines, il est indispensable de travailler avant tout le dessin d’observation.
Si vous ne faites pas ça, vous vous rendrez très vite compte que vos dessins seront bancals, ne sembleront pas juste sans que vous sachiez pourquoi.

De plus, commencer par le dessin d’observation vous permettra d’accélérer l’apprentissage de ces bases. Alors autant faire les choses dans l’ordre.

Si vous souhaitez travailler votre dessin d’observation, j’ai crée une formation qui couvre tous les domaines que nous avons vu dans cet article. Vous pouvez y accéder ici !

Bien sûr ce n’est pas obligatoire, mais être guidé vous permettra d’avancer plus sereinement et rapidement !

Voyez ça comme une méthode efficace pour progresser efficacement. Un raccourcis dans votre apprentissage du dessin.

Laisser un commentaire