Rechercher

Comment gérer la perte de motivation ? Partie 1

Bienvenue sur LeCarnetDigital.com ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute rejoindre ma formation gratuite qui vous donne des bonnes bases pour apprendre le DESSIN en autodidacte. Cliquez ici pour la télécharger gratuitement ! ☺️


Je n’ai pas allumé ma Cintiq Companion depuis 1 mois.

Ceux qui me suivent sur instagram savent que j’ai tendance à la sortir régulièrement en dehors de mes heures de travail pour dessiner pour le plaisir.
Les occasions sont assez nombreuses : dans mon canapé, à une séance de modèle vivant ou même en extérieur quand je voyage.

Seulement voilà, ce dernier mois, j’ai été assez occupé professionnellement et l’envie de dessiner pour moi m’a quelque peu quitté.

Est-ce si grave, et comment y remédier ?

Pourquoi perdons-nous la motivation ?

La perte de motivation d’une manière plus générale est tout à fait normale. Dans nos vies surbookées, il est facile de se perdre sur Facebook à procrastiner sans raison.

Parfois, cela fait du bien et j’ai même envie de dire que c’est une phase parfois nécessaire. Mais il me semble important que cette mauvaise habitude ne fasse pas partie intégrante de notre vie.

Pour moi la première des choses à faire est de savoir pourquoi il y à perte de motivation.

Je vois 3 excuses principales.
– “Je n’ai pas de résultat”
– “Le niveau des autres artistes me décourage”
– “Je prends plus de plaisir dans d’autres activités”

Je n’ai pas de résultats

Alors, évidemment, je ne vais pas vous ressortir le discours habituel : s’améliorer en dessin prend du temps. Les artistes que vous admirez ne sont pas nés comme ça.
Ce n’est pas une histoire de talent ! Certes certains ont sûrement des prédispositions, mais le dessin est quelque chose qui s’acquiert et qui se pratique pour s’améliorer. Si vous ne dessinez pas, vous ne vous améliorerez pas. Je vous ramène à mon article “Débutant : ne réfléchissez pas, dessinez !” pour encore plus de motivation.

Un de mes premiers “digital paintings” dans les années 2000. Je ne sais pas ce qui est le pire : l’hypersexualisation, l’FX “satin” pour faire le pantalon, les espèces de clipart en fond ou le titre complètement gratuit ?

En clair, oui, on peut dire que je suis née sans talent… Et cela ne m’a pas empêchée de cofondée mon studio de Jeu Vidéo et de vivre du dessin aujourd’hui, 17 ans plus tard !

Solution pour rester motivé : l’avant/après

Pour contrer à cette excuse d’absence de résultat le plus efficace pour moi : les avant/après. Il est difficile voir impossible de juger que vous n’avez pas de résultats si vous ne comparez pas le niveau que vous aviez avant de commencer à apprendre réellement le dessin, non ? C’est pourquoi vous vous devez de garder TOUS vos dessins ! Même s’ils ne vous plaisent pas stockez les quelques parts et vous y reviendrez dans plusieurs mois ou années.
Vous pouvez même aller encore plus loin en re-dessinant un ancien dessin à vous. Sur internet, cela est même devenus un challenge ! Le “draw this again challenge” (“Défi : Dessine à nouveau”).

Je m’étais d’ailleurs moi-même prêté à l’exercice :

Voir cet avant/après vous remotivera à coup sûr dès que vous perdrez confiance en vous. Je vous conseille donc d’en faire régulièrement. J’ai d’ailleurs créé tout récemment un groupe Facebook concernant le dessin numérique. Pourquoi ne pas y poster vos avant/après ? Vous pourriez même motiver d’autres personnes.

Solution pour regagner de la motivation : Le Challenge Court

L’idéal serait d’avoir des résultats rapidement. Et pour moi un des meilleur moyen est de s’imposer un challenge, idéalement court avec un objectif précis. Ce défi vous permettra de faire de gros efforts sur une courte période, et ainsi d’avoir moins de chance d’abandonner. Vous pourriez par exemple profiter de vos vacances pour vous imposer 1 dessin par jours pendant un mois !

C’est d’ailleurs ce que je propose avec le Challenge 30 jours. Vous pouvez cliquer ici pour en savoir plus.

Je vous conseille de ranger tous vos dessins au fur à mesure et de n’y jeter un œil seulement quand vous aurez complété votre challenge.

Enfin, n’oubliez pas de comparer votre premier dessin avec votre dernier. Je suis certaine que vous serez étonnez par vos résultats !

Astuce pour rester motivé sur le long terme : la récompense

Si, et seulement si, vous vous êtes tenus à votre défi alors, offrez-vous une récompense que vous aurez définie en amont. Idéalement, cette récompense sera en lien avec votre objectif afin de créer un cercle vertueux : de nouveaux crayons de couleurs, un artbook, le poster d’un artiste que vous adorez…

C’est une technique que j’utilise quotidiennement pour presque tout et n’importe quoi.

D’ailleurs l’écorché 3DTotal ainsi que les figurines Figma sont des récompenses que je me suis offertes suite à des défis personnels.

Rester motivé = avoir confiance en ses capacités

Je dirais que ma spécialité est le dessin de personnage et le portrait.
D’ailleurs à BlackMuffin Studio, je ne fais exclusivement que du personnage en ce moment.

C’est pourquoi sur mon temps libre, j’essaie de travailler l’environnement que je maîtrise moins.
Seulement, parfois, quand je sens que la motivation n’est plus là et que je suis en plein doute, j’aime faire ce que je considère faire le mieux : le dessin de personnage ou des études. Je n’y passe pas beaucoup de temps : je m’arrête dès que cela ne m’amuse plus.

Il est parfois important de se rassurer et il n’y a aucune honte à ça. Gérer la confiance envers votre travail est directement lié à votre motivation et par extension à votre progression.

Pensez donc à vous faire plaisir de temps en temps.

L’ennui, ennemie de la motivation

Il n’y a pas qu’une seule façon de s’améliorer en dessin. Et comme je le dis souvent, s’améliorer en dessin ne passe pas que par le fait de dessiner ! Je vous renvoie à mon article sur “Les activités qui améliorent votre dessin sans dessiner

Changez donc de méthode ! Vous pouvez analyser le travail d’artiste que vous appréciez ou regarder des tutos, prendre des cours ou tout simplement dessiner à la chaîne un même sujet afin de le maîtriser.

L’année dernière je me suis par exemple mise en tête de tenir un “Carnet de Croquis Digital” en emmenant ma Cintiq partout où j’en avais l’occasion. Je n’ai clairement pas réalisé des œuvres d’art, mais cet exercice m’a énormément aidé pour d’autres illustrations.

Précédemment, nous avions défini le fait qu’il subsistait 3 excuses principales à la perte de motivation :

– « Je n’ai pas de résultat »
– « Le niveau des autres artistes me décourage »
– « Je prends plus de plaisir dans d’autres activités »

Développons dans cet article l’excuse n°2 : “Le niveau des autres artistes me décourage”.

Le niveau des autres artistes me décourage

Si vous vous êtes déjà dit “Je n’arriverais jamais à avoir son niveau”, “il a de la chance de savoir faire les mains”, “Mais comment fait-t-il pour aussi bien comprendre les couleurs ?”

Alors vous voilà dans la 2ᵉ excuse que j’appelle : la comparaison paralysante. Regarder le travail des autres est une très bonne chose. Se comparer constamment l’est un peu moins et peu parfois (souvent) amener à l’inactivité. “À quoi bon, je n’arriverais jamais à faire aussi bien”.

Des objectifs différents

Pour commencer, commencez par définir vos objectifs. Apprenez-vous le dessin pour le plaisir ? Pour devenir professionnel ? Pour devenir le prochain Michel-Ange ?

N’oubliez pas que les artistes que vous admirez n’ont sûrement pas les mêmes objectifs que vous, et ne dessinent pas depuis le même nombre d’années. Eux aussi ont été débutant. Ils ont dû faire des sacrifices pour en arriver là où ils en sont.
Énormément d’artistes reconnus aujourd’hui assument qu’ils ont passé souvent 3 ans minimum cloîtrés chez eux à dessiner 10h par jours ! Êtes-vous prêt à faire ce sacrifice ? À dire “non” à une sortie entre amis sous prétexte que vous devez travailler votre dessin ?

Le temps que vous passerez à dessiner risque fortement d’être égal à votre potentiel de progression. Cependant, il serait dommage de sacrifier totalement sa vie pendant plusieurs années. À vous donc d’avoir un équilibre qui vous convienne entre apprentissages du dessin et loisirs.
Si vous considérez justement le dessin comme un loisir, alors arrêtez de vous comparer au niveau des professionnels qui font ça minimum 8h par jour. Cela n’a juste aucun sens. Une fois cet état d’esprit en tête, je vous propose quelques conseils pour arrêter de se comparer.

La diète d’image

Une astuce facile à réaliser. Si vous comparer constamment aux autres vous pousse à l’inactivité alors arrêtez tout simplement de regarder les images des autres !
Fermez Artstation, Pinterest, Instagram etc. et produisez ! Je vous recommande d’ailleurs l’article “Débutants, ne réfléchissez pas trop, dessinez !” si vous ne l’avez pas encore lu.

Quelques chiffres

Saviez-vous qu’en 2017 :
– Craig Mullins a 53 ans et dessine depuis 35 ans
– Jung Gi Kim a 42 ans et a rempli plus de 3 500 pages de croquis “pour le plaisir” !
– Feng Zhu a 112 concepts arts seulement sur la première page de son site… et il y a 25 pages !
– Picasso : c’est 13 500 peintures, 10 000 gravures, 34 000 illustrations, 300 sculptures !

Une simple recherche sur Google Image vous permet de vous rendre compte de l’énorme production de Feng Zhu !

Bref, vous l’aurez comprit, les artistes que vous admirez ont produit… énormément produit. N’oubliez donc pas qu’il est impossible de comparer ce qui n’est pas comparable. Atteignez les chiffres de vos artistes préférés, et il y a fort à parier que vous soyez plus que satisfait de votre production.

Trouvez-vous un apprenti

Nous sommes tous l’expert de quelqu’un d’autre.

Même si vous ne dessinez que depuis 6 mois, vous avec plus de connaissances qu’une personne qui dessine depuis une semaine.
Alors aidez les autres. Aider les autres, c’est s’aider soi-même.

Lorsque j’ai commencé à donner des cours il y a plus de 5 ans, je ne dessinais pas plus que ça (je donnais aussi des cours de danse), et pourtant mon niveau a fait un bond avant phénoménal ! Pourquoi ? Tout simplement parce que je venais de passer 4 ans à l’Ecole Emile Cohl à essayer de comprendre tout ce qu’on m’avait enseigné. Une fois ces connaissances plus ou moins comprises, j’ai dû les “simplifier” pour les expliquer à mes élèves. Et ce processus mental n’a fait que consolider mes connaissances, me poussant à dessiner de manière consciente et plus seulement instinctive comme j’avais tendance à le faire avant d’être professeur de dessin.

Enseigner consolide vos connaissances. Et avoir un ou plusieurs “apprentis” est plus que bénéfique pour vous deux. Vous ne voudriez pas que votre apprenti dépasse le maître, n’est-ce pas ? 🙂

Pour rappel, le groupe Facebook “Dessin Digital” propose cet exercice. En donnant des avis sur les dessins des autres, c’est votre propre niveau en dessin que vous augmentez ! Ne vous en privez donc pas !

Je prends plus de plaisir avec d’autres activités

Ahh, voilà notre troisième excuse. Et la plus compliquée à combattre.
Apprendre le dessin quand on est débutant : c’est ingrat. On se rend bien compte que l’image que nous avions en tête n’a rien à voir une fois sur le papier, et c’est un sentiment extrêmement frustrant.

Du coup, on se retrouve à faire d’autres choses, car “apprendre le dessin, c’est compliqué”.

J’ai un secret pour vous : apprendre le dessin n’est pas si compliqué si on accepte le processus d’apprentissage.

Ces autres activités que vous préférez au dessin, à quoi ressemblent-t-elles ? Posez-vous la question maintenant. Quand vous ne dessinez pas, vous faites quoi ?

Est-ce que ces activités vous apportent réellement du plaisir ou vous faites ça “fautes de mieux”, “pour passer le temps”, parce que “ça détend” ? J’ai déjà abordé le sujet plusieurs fois sur ce blog, mais il est extrêmement difficile à notre époque de ne pas être distrait par des activités inutiles.
Télévision, Facebook, Jeux Vidéo (oui, je mets Jeux Vidéo dans cette catégorie, et pourtant, j’en crée).

Je vous propose un exercice. Listez maintenant toutes ces activités que vous faites “pour le plaisir”, puis classez-les en 2 catégories.

– “Activité dont je tire une expérience” : un livre vous apporte une histoire, un bon jeu vidéo vous fait vivre des émotions, un documentaire vous apprend des choses sur le monde, etc.
– “Activité dont je ne tire aucune expérience” : jouer à Candy Crush ne vous apporte aucune expérience par exemple. Regarder la vie parfaite d’inconnus sur Facebook ou Instagram non plus d’ailleurs.

C’est fait ? Bien. Maintenant, est-ce que vous ne pourriez pas remplacer (voir enlever complètement) le temps passé sur certaines des activités non productives pour le passer sur votre pratique du dessin ?

Vous n’êtes même pas obligé de réellement dessiner. Cela peut être un autre type d’activité qui vous permettra d’atteindre vos objectifs. Lire ce blog par exemple -je l’espère- est un petit pas vous approchant de votre objectif.
De manière générale, privilégiez les activités productives aux non productives, parce que clairement personne ne dit sur son lit de mort “Ah si seulement j’avais plus joué à Candy Crush !

Le temps est une denrée précieuse
, dépensez-le dans des choses qui tendent à vous rendre meilleur et plus heureux. Si vous êtes sur ce blog, j’imagine que dessiner est une activité que vous aimez exercer, alors exercez-vous !

Et vous, quelles sont vos techniques pour gérer la perte de motivation ? N’hésitez pas partager vos astuces dans les commentaires !

Espace commentaire

Une réponse
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *