Comment produire un « bon » DESSIN ?

Envoyer à un ami
  • 8
  •  
  •  
  •  

Est-ce que TOUS vos dessins sont bons ? Ou est-ce que seulement un dessin sur deux vous satisfait ?

Pour ma part, je dirai que je suis pleinement satisfaite d’un dessin sur 10.

Alors comment augmenter les probabilités de faire un « bon » dessin ?

Qu’est-ce qu’un « bon » dessin ?

Avant de commencer, j’aimerais juste clarifier un point et définir ce qu’est un « bon dessin ».
Pour moi, un « bon dessin » c’est un dessin qui vous plaît.

Qui vous satisfait.
Dont vous êtes fier.

Le type de dessin que vous pourriez offrir, afficher ou poster sur votre Artstation.

Aucun jugement de valeur ici. Je ne suis personne pour vous dicter si vos dessins sont bons ou non 🙂

Les probabilités de sortir un « bon » dessin

Je me souviens quand j’ai commencé à apprendre le dessin.

Je n’étais JAMAIS fière de mes dessins.
Ou peut-être un de temps en temps. Un par an peut-être… voir deux.

10 ans plus tard (et grâce au changement de point de vue que j’ai sur mes dessins… j’en parlerais dans un prochain podcast/article), j’ai produits de plus en plus de dessins dont j’étais fière.

Qu’est-ce qui a changé depuis ? L’expérience ? Les années ? La pratique ?

Comment augmenter la probabilité de sortir un « bon dessin » ?

Cette métaphore m’est apparu dans le livre « Unscripted » de MJ de Marco.

Le livre traite à la base d’entrepreneuriat… mais dessin et entreprendre n’est pas si différent.

Laissez-moi vous expliquer cette métaphore des machines de bubble-gum.

Vous connaissez ces machines à bubble-gum ? Une fois une pièce insérée, vous avez le droit à une boule de bubble-gum de couleur aléatoire.

Imaginez que les boules représentent les potentiels dessins que vous allez produire. La pièce étant l’effort et le temps que vous allez mettre à faire ce dessin.

À chaque fois que vous insérez une pièce, une boule de bubble-gum sort de notre machine.
La boule de bubble-gum peut être de 3 couleurs différentes :

  • Une boule orange : un dessin « banal » ou « raté » mais qui vous a apporté de l’expérience
  • Une boule dorée : un « bon » dessin, dont vous pouvez serez fier et satisfait
  • Une boule blanche : un dessin qui n’est pas « bon » et qui ne vous aura pas apporté d’expérience.

Quand on débute en dessin, il y a beaucoup de boules blanches, peu de doré et une seule dorée.

Maintenant, imaginez que à chaque fois que vous remettez une pièce dans la machine, le tirage change : il y a de moins en moins de boules blanches, plus d’oranges et les dorées se font de moins en moins rare.

Vous commencez à comprendre où MJ de Marco veut nous emmener ?

Pratiquer le dessin ne sert à rien si vous ne produisez que des dessins « boules blanches ».
Les boules les plus importantes sont les oranges. Car seules ces boules vous permettent d’augmenter la probabilité d’avoir une boule dorée… les « bons » dessins.

Tous les dessins ne vous font pas progresser

Là où je veux en venir, c’est que tous les dessins que vous produisez ne vous feront pas progresser.
Seul les « dessin oranges » vous feront progresser.

Et même si ils ne sont pas à la hauteur d’être accroché à un mur où offert à un ami, vous DEVEZ produire ces dessins afin d’augmenter la probabilité d’avoir plus de dessins dorés… des « bons » dessin.

Pratiquer aveuglement est un mauvais conseil

Quand je suis rentrée en école de dessin, je pensais que j’allais apprendre le dessin.

Au final, on m’a fait dessiner dans des carnets de croquis. Encore et encore sans rien m’expliquer.

Alors certes. J’ai progressé.
Mais je le dis et le répète : pratiquer régulièrement ne sert à rien si vous ne gagnez pas d’expérience de vos dessins.

C’est autour de cette idée que j’ai crée le Challenge des 30 jours.
30 jours, 30 podcasts, 30 exercices pour vous guider et augmenter votre probabilité d’avoir des boules oranges… et peut-être votre première boule dorée.

Ne pratiquez pas le dessin bêtement. Vous ne risqueriez que d’y gagner une boule blanche 😉

Laisser un commentaire