Quelle roue chromatique installer pour Photoshop ?

Bienvenue sur LeCarnetDigital.com ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute rejoindre ma formation gratuite qui vous donne des bonnes bases pour apprendre le DESSIN en autodidacte. Cliquez ici pour la télécharger gratuitement ! ☺️

Nombre d’entre vous m’ont posé la question sur Youtube ou en privé : “Comment avoir la fameuse roue chromatique sur Photoshop ?”

Les plus avancés sur Photoshop l’auront remarqué : le sélecteur de couleur est vraiment très mal foutus, et le nuancier de Photoshop difficile à utiliser… c’est pourquoi quand on commence à réellement travailler la couleur sur Photoshop, il peut être intéressant d’utiliser un réel outil, installer un plugin Photoshop, et mieux comprendre la couleur.

La simplicité d’une roue chromatique

À la différence du sélecteur de couleur classique de Photoshop, une roue chromatique permet -à mon sens- de réellement comprendre comment la couleur fonctionne.

J’avoue d’ailleurs avoir amélioré ma compréhension de la couleur lorsque j’ai commencé à peindre en numérique grâce à la roue chromatique de Photoshop

En simplifiant le sélecteur de couleur classique de Photoshop, on va à l’essentiel et on choisit plus consciemment les couleurs plutôt que par intuition. Sans compter que la plupart des extensions de roue chromatique pour Adobe Photoshop possèdent quelques fonctionnalités supplémentaires permettant de nous faciliter la tâche.

Et sans faire le travail à notre place, ces plugins nous font gagner énormément de temps en nous permettant de limiter notre palette de couleur… ou en trouvant la couleur complémentaire à une autre.

Comment marche une roue chromatique ?

La plupart des roues chromatiques (ou “roue des couleurs”) disponibles en téléchargement sont constituées d’un triangle (ou d’un carré, mais je vous conseille le triangle), et d’un cercle chromatique permettant de sélectionner la teinte.

Le triangle quant à lui permet de changer luminosité et saturation.

Si certains termes utilisés dans cet article sont flous pour vous, je vous conseille de jeter un œil à mon article sur la couleur : “7 Choses à connaître pour mieux comprendre la couleur

Les inconvénients du sélecteur de couleur de Photoshop

À l’inverse, le sélecteur de couleur implémenté de base dans Photoshop rajoute plusieurs informations peu utiles en peinture numérique, mais surtout fait perdre énormément de temps à l’utilisation.
En effet, dans un processus classique, vous devez :
– Cliquez sur le sélecteur de couleur
– Sélectionner votre teinte
– Sélectionner votre couleur
– Cliquer sur “ok”

Le fait de cliquer 3 fois pour choisir une couleur fait perdre énormément de temps à la longue !

Cela ne vous semble peut-être pas grand-chose, mais vous verrez que mis bouts à bouts, toutes ces manipulations vous font perdre énormément de temps !

De plus, le sélecteur de couleur est très peu clair pour moi.
Si vous avez bien lu mon article “7 Choses à connaître pour mieux comprendre la couleur” vous savez maintenant qu’une couleur est constituée de 3 éléments :

– Sa teinte
– Sa luminosité
– Sa saturation

Voici la différence entre le système en triangle et le système en carré du sélecteur de couleur Photoshop classique :

Chaque coin correspond à un élément. Alors comment expliquez-vous que le sélecteur de couleur de Photoshop est représenté par 4 coins ? À quoi sert le 4ᵉ coin ?

Bref, vous l’aurez compris, pour moi, le sélecteur de couleur de Photoshop n’est pas intuitif, et hormis le fait que certaines options peuvent être intéressantes comme l’affichage du code hexadécimal ou même de la sélection de couleur en fonction des pantones (qui ne vous intéresseront que si vous êtes illustrateur papier professionnel ou designer), je ne vois pas énormément de raison de ne pas installer une des trois extensions que je vous propose. À part peut-être leur prix, car, deux des 3 plugins sont payants… mais rien de bien méchant, je vous rassure !

Plugin de roue chromatique #1 – MagickPicker

Site internet19$

MagicPicker est une extension Photoshop qui semble être utilisée par les plus grands. Tout du moins c’est ce qu’il y a écrit sur leur site : Marvel, Epic Games, Dreamworks, Disney…

Cette extension était la première roue chromatique que j’ai téléchargé.
Et il n’a suffi que de cette vidéo pour me convaincre :

Qu’est-ce qu’est le “Tone Lock” ?
Vous pouvez traduire cette option par “Verrouillage de ton”. Voyez ça comme un mode “Harmonisation des couleurs“. Deux couleurs sélectionnées grâce à cette option vous permettra, comme par magie, de choisir des couleurs plus harmonieuses automatiquement.

Mais concrètement comment ça marche ?

Une des techniques pour qu’une peinture soit “vibrante”, consiste à rajouter des subtiles différences de touches colorées dans votre image, même si votre objet n’est logiquement constitué que d’une seule couleur.
La subtilité réside dans le fait qu’il faut que vous conserviez au maximum la même valeur entre toutes ces touches colorées, sous peine de voir votre surface avec un volume modifié, perdant son aspect “lisse”.

Cette option est donc parfaite dans ce type de cas. Notez que Coolorus possède aussi cette fabuleuse option.

Point fort : Le “Tone Lock” et plusieurs petits sliders classiques qu’on retrouve directement dans Photoshop
Point faible : A chaque lancement de Photoshop, l’extension me demande d’être mise à jour. Mise à jour… payante ! À ce jour je n’ai pas eu ce problème avec Coolorus mais il semblerait que les mises à jour de Coolorus soit aussi payante.

Demande de mise à jour de MagicPicker plus qu’intrusive…

Plugin de roue chromatique #2 – Coolorus

Site internet14.99$ – 14 jours d’évaluation

Coolorus est la roue chromatique que j’utilise sur ma Cintiq Companion, je l’utilise donc un peu moins que MagicPicker. Et pourtant, c’est bien Coolorus que je vous recommande !

Et outre l’énormissime option “Tone Lock” similaire à MagicPicker, Coolorus vous propose aussi de limiter temporairement votre palette de couleur. Chose que je ne peux pas faire avec mon ancienne version de MagicPicker.

Option que je trouve GÉNIALE pour sortir un peu de sa zone de confort et créer des peintures originales.

Vous pouvez choisir vous-même vos couleurs, ou simplement utiliser les modes de couleurs prédéfinis tels que : couleurs complémentaires,
analogues, triade, etc.

 

L’historique des couleurs

Autre option qui peut être utile pour les illustrateurs qui dessinent avec des couleurs prédéfinies et limités : l’historique des couleurs.

L’extension mémorise les X dernières couleurs utilisées et vous permet donc de les réutiliser à loisir. Encore plus rapide que de les ajouter à la main à la fenêtre Nuancier.

En conclusion, un très bon plugin, et c’est celui que je recommanderais le plus.

Plugin de roue chromatique #3 – PaintersWheel

Site internetGratuit

À ma connaissance, la seule alternative gratuite, PaintersWheel CS6 est comme son nom l’indique une roue chromatique pour Photoshop CS6. Je ne suis donc pas sûre qu’elle soit compatible avec les versions actuelles de Photoshop CC.

Je me souviens avoir testé cette roue il y a plusieurs années et, bien que classique, elle faisait très bien le job. Si vous ne pouvez pas vous permettre de dépenser une vingtaine de roues dans une extension supplémentaire pour Photoshop, pourquoi ne pas tester ce plugin et me faire vos retours dans les commentaires ? 🙂

Conclusion

En conclusion, si vous pouvez vous le permettre, je vous recommande fortement “Coolorus” qui fonctionne parfaitement bien et qui est pour moi pratiquement indispensable si vous voulez peindre sérieusement sur Photoshop. Si malheureusement vous n’avez pas de budget à allouer, vous devriez tester Painterswheel CS6 qui avec un peu de chance pourrait fonctionner avec votre version de Photoshop !

Espace commentaire

3 réponses
  1. Merci pour ce petit aperçu des outils disponibles pour remplacer le selecteur originel de PS. Je ne savais pas qu’il pouvait être customisé.
    Pour répondre à la question de l’utilité du 4e coin, la réponse est à chercher du côté des composantes quadrichromiques. A gauche le noir est C0 M0 J0 N100 et à droite saturé dans les 4 composantes. Pour quelqu’un qui travaille en RVB ça n’a effectivement pas de réel intérêt, mais pour qui réalise à destination du print cet information à de l’importance pour savoir si il s’agit d’un noir pur ou quadri, et si le taux d’encrage est trop important et risque de maculer.
    Excellent en tout cas ce site, tes vidéos et tes passions contagieuses!

  2. Merci pour cet article ! Moi j’utilise uniquement la roue chromatique de photoshop le « HUD » ( raccouci : MAJ+ALT+ clique droit ) et on peux changer sa forme pour passer à une roue chromatique dans  » édition/préférences…/général/sélecteur de couleurs HUD :  » et là il y a plusieurs options 🙂 . Par contre, il ne dispose pas d’autant d’options que tes plugins… je m’y pencherais 😉

    1. Oui c’est vrai que c’est possible dans les nouvelles versions. Tu as un affichage en triangle ? Parce qu’il me semble que c’est seulement un affichage en carré qui est complètement impossible à comprendre à l’inverse du triangle :/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter